La réalité virtuelle : qu'est-ce que c'est ? Quels domaines d'application ?

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Il est important de faire la distinction entre réalité virtuelle et réalité augmentée. La réalité augmentée (RA) est une technologie qui permet d’intégrer des éléments fictifs 3D ou 2D à des images bien réelles. Cette technologie est utilisée par exemple par les caméras de recul d’un véhicule, les logiciels de pilotage, les philtres photos sur les smartphones, etc.
La Réalité Virtuelle (VR) désigne une technologie simulant l’immersion dans un monde virtuel totalement généré par un logiciel informatique.

La réalité virtuelle, c’est quoi exactement ?

Les sens de l’utilisateur vont être stimulés auditivement, visuellement, voire même olfactivement et tactilement, grâce à des équipements électroniques qui vont renforcer la sensation d’immersion lors de l’expérience.
Le plus souvent, les expériences de réalité virtuelle s’articulent autour de l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle.
Placés devant les yeux de l’utilisateur, le casque de réalité virtuelle va isoler visuellement l’utilisateur de l’environnement extérieur. Des capteurs interceptent les rotations de têtes sur 360°, les transmettent à un logiciel qui les interprète, et qui les retranscrit sur l’écran placé devant les yeux du porteur. L’utilisateur explore visuellement en temps réel à 360° un environnement virtuel.
D’autres dispositifs complémentaires peuvent venir enrichir l’immersion. Des manettes permettent de contrôler les déplacements ou d’effectuer des actions si l’environnement est interactif. Les casques audio émettent un son, renforçant l’illusion d’espace et de distance.

Comment utiliser la réalité virtuelle auprès de vos résidents ?

Cette capacité à synthétiser un environnement immersif totalement virtuel a suscité un grand intérêt dans le domaine de la santé.
Des « thérapies en réalité virtuelle » ont fait leur apparition en tant que solutions non médicamenteuses, avec des applications bien précises. Nous allons vous lister ci-dessous les applications les plus courantes de la réalité virtuelle auprès des résidents en Ehpad, maisons de retraite et résidences pour séniors.

La réalité virtuelle au service des résidents en ehpah

  1. La réalité virtuelle contre les phobies

    • La réalité virtuelle est utilisée aujourd’hui pour traiter les comportements phobiques : équipé d’un casque VR (Réalité Virtuelle), l’utilisateur est progressivement exposé au sujet de sa peur (araignée, chiens, foule, etc.). La réalité virtuelle se montre particulièrement utile dans ce genre de situation puisque :
      • Elle peut recréer à moindre frais des paramètres spécifiques à une phobie qui seraient onéreux ou difficiles à générer. (ex : vol en avion, vide, etc.)
      • Elle permet de moduler et contrôler l’exposition à l’objet déclencheur. Le patient est moins susceptible d’être découragé par une expérience trop intense et sera ainsi moins enclin à abandonner la thérapie.
        Les casques de réalité virtuelle se sont ainsi imposés comme un outil intéressant pour renforcer la collaboration entre patients et psychothérapeutes dans les désensibilisations phobiques.
  2. La réalité virtuelle dans la gestion de la douleur

    • Les appareils de réalité virtuelle peuvent également être utilisés comme antalgiques durant les opérations médicales. Particulièrement efficaces auprès des enfants ou des personnes âgées, les casques de réalité virtuelle permettent de détourner l’attention et d’apaiser le patient pendant l’administration des soins (injections, changement de pansements, traitement des brûlures, etc.). Comparée à d’autres moyens de distraction, la réalité virtuelle offre un degré de réduction de la douleur et de l’anxiété bien plus significatifs.
  3. La réalité virtuelle pour la rééducation physique

    • La réalité virtuelle a su trouver sa place dans les séances de rééducation physique souvent vécues par les patients comme rébarbatives. Combinés à des exercices de kinésithérapie sous forme de jeux, les casques de réalité virtuelle apportent une dimension ludique, et suscitent l’engagement du patient dans la thérapie.
      La réalité virtuelle offre la possibilité au patient de s’immerger totalement dans l’exercice de rééducation, et de s’affranchir de la douleur ainsi que de la peur du mouvement.
  4. La réalité virtuelle pour lutter contre la dépression et les troubles anxieux

    • La réalité virtuelle peut être utilisée comme thérapie non médicamenteuse, dans les EHPAD notamment, pour apaiser l’anxiété et prévenir l’apparition de la dépression chez les résidents. Équipé d’un casque de réalité virtuelle et épaulé par un accompagnateur, le patient est immergé dans un univers relaxant (forêt, plage, univers sous-marin etc) ou dans un scénario interactif. L’utilisateur est amené progressivement à exprimer son ressenti, ses maux et à partager des souvenirs. Certains scénarios interactifs amènent par exemple l’utilisateur à réconforter un enfant en train de pleurer. Le patient écoute ensuite ses propres phrases de réconfort. Ces thérapies aident les utilisateurs à devenir plus patients, compatissants et moins critiques envers eux-mêmes.

L’expérience d’immersion virtuelle peut être couplée à des exercices respiratoires.

D’autres piste pour lutter contre les troubles du sommeil et de l’attention sont explorées.

Des précautions sont-elles à prendre ?

L’utilisation des thérapies virtuelles présente de nombreux bénéfices pour les utilisateurs, toutefois des précautions sont à prendre, dans certains cas particuliers.

  • Les constructeurs déconseillent l’utilisation des casques de réalité virtuelle chez les porteurs de pacemakers, prothèses auditives ou autres dispositifs médicaux électroniques. Les ondes électromagnétiques émises par le casque peuvent potentiellement interférer avec le fonctionnement normal de ces prothèses.
  • Une des limites des casques de réalité virtuelle peut être la sensation de mal des transports chez certains utilisateurs. Équipé d’un casque, le champ visuel de l’utilisateur perçoit des mouvements qu’il traduit comme un déplacement. Cette information rentre en dissonance avec l’oreille interne qui va indiquer, à l’inverse, un état d’immobilité.
    Pour y remédier, il est possible de paramétrer l’expérience (mode d’affichage, vitesse de déplacement, etc.) pour qu’elle convienne au mieux à l’utilisateur.
  • Une autre limite peut apparaître, liée à une désynchronisation de l’œil entre la convergence et l’accommodation. Cette désynchronisation provoque un état de fatigue visuelle. L’utilisateur peut être sujet dans certains cas à des migraines, ou des nausées. Il faut alors naturellement écourter la séance et accorder un temps de repos aux yeux.
  • La meilleure des précautions à prendre sera de s’entourer de professionnels qualifiés, qui seront en mesure d’accompagner l’intégration d’outils basés sur la réalité virtuelle au sein de l’établissement, informer clairement sur l’organisation de la thérapie, animer directement les séances avec les résidents, et réagir en cas de difficultés.

Découvrez notre partenaire Éhop Voyage

Notre partenaire privilégié Éhop Voyage propose une solution pour faire voyager vos résidents sans se déplacer. Parce qu’une vidéo vaut mieux que mille mots, nous vous laissons découvrir cette expérience juste ici👇

Cette solution de réalité virtuelle contribue à l’amélioration de la santé et le bien être des seniors grâce au pouvoir immersif des films 360°.
Cette solution respecte les valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) permettant de :

  1. Lutter contre l’isolement
  2. Travailler la mémoire, favoriser la réminiscence et les émotions
  3. Apaiser le stress, les angoisses et les troubles du comportement
  4. Améliorer l’accueil et le bien être
  5. Limiter la médicamentation
  6. Mettre en valeur le patrimoine culturel et architectural local ou simplement favoriser le divertissement et l’évasion vers des destinations lointaines
  7. Evasion, méditation, culture ou émotions grâce aux contenus immersifs adaptés
  8. Mise en place de collaborations avec les acteurs des territoires pour la création de projets intergénérationnel

Les points forts de la solution :

  1. nomade, ergonomique, accessible via un casque de réalité virtuelle et une tablette de contrôle pour superviser la séance. L’expérience peut également être vécue en groupe grâce à la projection sur écran (plusieurs personnes en même temps)
  2. le système de retour écran dynamique instantané permet de conserver l’interaction en voyant sur la tablette ou le smartphone ce que voit l’utilisateur dans le casque y compris les angles de vue
  3. l’immersion : plus qu’une simple vidéo, le film 360° permet une plongée totale dans l’univers choisi. Une sensation enveloppante de voyager pour de vrai
  4. thérapeutique : le voyage apaise, favorise la mémoire et devient un outil de thérapie pour améliorer la santé avec un moindre recours aux médicaments
  5. diminution de la douleur pendant les soins
  6. des créations de nouvelles vidéos permettant de donner accès à la culture aux personnes empêchées et diversification des contenus.
  7. la formation initiale qui donne les clés et les critères de sécurité pour optimiser l’expérience

 

Pour en savoir davantage, contactez notre équipe d’experts !

Simplement avec votre

et votre

on peut faire des miracles.

Jeu-Concours
Websérie Les Z'Héros d'Ozego

Jeu-concours mission trombone webserie Ozego
Ep. 1 : Mission Trombones

Tentez de gagner des trombones à mémoire de forme pour impressionner vos collègues !

Jeu-concours gratuit - Participation sur LinkedIn